¤[¤[¤[Emparia]¤]¤]¤ Index du Forum
 
 
 
¤[¤[¤[Emparia]¤]¤]¤ Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un bon cadavre à point [PV Yael]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ¤[¤[¤[Emparia]¤]¤]¤ Index du Forum -> ¤[¤[¤[Les Glorieuses]¤]¤]¤ -> ¤[¤[¤[Agamon]¤]¤]¤ -> [Taverne]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yazoo Remnant
Keltaz

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 8
Miyas: 8
Moyenne de Miyas: 1,00
Classe Principale: Mercennaire
Classe Secondaire: Nécromancien

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 18:08 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Qu'est-ce qu'il foutait dans un quartier si pauvre et si insalubre? Cette question lui pourrira longtemps dans la tête, ou du moins le temps qu'il restera là (c'est à dire, vraiment pas longtemps). Il marcha longuement sur le pavé aux dalles salles et d'où emanait une odeur putrifiante et horrible. Sa silhouette semblait presque flotter avec grâce sur ce sol poussiereux et sale. À cet instant, Yazoo se dit qu'il haïssait les humains. À cause du sol? Pas vraiment... mais quand il marchait dans cette ruelle puante et malodorante, qu'il croisait plusieurs catins plutot mystérieuses et au physique plutot douteux, qu'il voyait des hommes faire appel à leurs services... Il sentait parfois même le regard de l'un d'eux sur lui.

*Très bien... un autre qui se trompe sur mon apparence.*

C'était presque avec ennui qu'il constata qu'en effet, l'homme le regardait avec des yeux un peu trop vicieux à son gout. Yazoo en soupira d'exasperation. Il avoua même qu'il avait une silhouette féminine, et ses longs cheveux argents n'aidaient guère pas. Son physique androgyne l'amenait souvent dans plusieurs pétrins... mais parfois, il aimait plutot cela trompé les hommes. Lorsqu'il arrivait dans une taverne, il se faisait souvent offrir de l'alcool et quelque chose à manger.

Yazoo secoua la tête, faisant virevolté ses cheveux argentés. Il se passa une main rapidement au visage et continua son chemin en évitant le plus possible la compagnie humaine. Dieu qu'il détestait vraiment les humains! Si cupides et avide d'argent. Si égoïstes...

Où allait-il donc maintenant? Il n'en avait aucunes idées, il laissait ses pas le guider tranquillement dans la ville casi-endormie. Levant ses yeux turquoises sur le ciel, il remarqua en effet que les étoiles brillaient intensément dans le ciel, qui procurait une des seules source de lumière de la ville, à l'instar des lampes accrochées aux portes. Ces petites flammes brillaient, laissant des ombres dansantes sur les murs de pierres où poussaient moisissures et autres crasses. La petite lumière flamboyante éclairait la silhouette et les cheveux de Yazoo, lui donnant un air un peu moins menaçant...

Mais quelle menace pouvait-il donc représenté? Nul ne le saurait... peut-être avait-il un air un peu trop lugubre lorsqu'on le regardait de près. Il avait une peau si pâle... presque grise, dont la texture faisait presque pensé à de la procelaine, des yeux éteints, des cheveux trop gris pour son âge... Il ne ressemblait pas à ce qu'un humain pouvait ressembler.

Les pas du jeune homme.... ou plutot Keltaz, résonnait dans cette petite rue lugubre où l'on entendait les éclats de rire de la taverne la plus près, et des catins courtiser des passants. En fait, Yazoo voyait plutot cela comme du quêtage d'argent, mais d'une manière plus subtile. Ces comportements le répugnait totalement... Juste à penser à quels clients elles devaient faire affaire, il en frissonna de dégout.

Son pied butta soudainement contre la jambe d'un ivrogne qui dormait par terre. Ah, non.... à voir la flaque de sang dans laquelle il était étendu, il devait sans doute être mort. Un instant, Yazoo sentit un long frisson lui parcourir l'échine. Il se pencha sur le cadavre. L'ivrogne n'était pas trop mal... il n'était pas si crasseux. De sa bouche coulait du sang, le long du menton et sur le cou. Le Keltaz se pencha sur lui, et toucha la joue du cadavre. Froid... comme il les aimait. Il regarda autour de lui. La ruelle était déserte. Aucun gêneur alors.... Il se repencha sur le cadavre et passa sa langue sur la trainâsse de sang le long du cou, ensuite sur le menton. Un long gémissement s'échappa de ses lèvres, alors qu'il plongea son regard dans celui mort et terne de l'homme mort. Sa langue s'arrêta alors sur la lèvre inferieur du cadavre. Un autre frisson traversa son corps complet. Il se sentait presque au bord de l'extase. Son corps se pressa un peu plus contre celui froid, dans un bruit de froissement de tissu poisseux de sang et de cuir. Il ferma les yeux en glissant ses lèvres contre les siennes, si froide à son contact. Il passa sa langue entre les lèvres entrouverte de l'homme sans vie.

Le sang froid coula sur sa langue, lui faisant gouter cet élixir si délicieux au gout ferreux. Il recula légerement, glissant sa main sur la cuisse inerte devant lui. Il regarda de nouveau furtivement autour de lui, passant entre les jambes du cadavre. Il se calla un peu plus contre le corps froid, alors qu'il s'empara de nouveau des lèvres glacées, pour gouter à nouveau au liquide vermeil. Il mordit la lèvre offerte, sentant ses dents pointues lacéré la chaire froide et blanche du cadavre. Il était presque dans un état extasique. Plus rien n'existait présentement autour de lui, la ruelle n'était plus là, non plus les bruits lointains de la taverne ni même le froid de cette nuit. Même si il ressentit une faible présence près de lui, il ne fit rien pour se dégager du cadavre. Tant pis si on le voyait! Il s'arrangerait avec cette personne d'un moyen ou d'un autre.


~Quelqu'un est mort au ciel? J'ai vu un ange vêtu de noir.~

~Et mon père qui disait "les poupées, ça peut pas parler!"~


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Mar - 18:08 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yael
Sagoraï

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2008
Messages: 18
Féminin
Âge du perso: 20 ans
Miyas: 32
Moyenne de Miyas: 1,78
Classe Principale: Mystique
Classe Secondaire: Assassin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 23:53 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Yael avait faim. Genre, super méga faim. Elle errait dans Agamon à la recherche d'une innocente victime à saigner. Innocente, ou pas. Sur le moment, le karma de son futur repas était le dernier de ses soucis. Yael souffrait de cette faim qui caractérise les buveurs de sang, celle qui est insatiable et tellement, tellement douloureuse. Elle se promenait avec une main sur la bouche pour se retenir un peu, s'empêcher de sauter sur le premier venu, comme ça, au milieu de tous ces gens. Faire ça signifiait la mort. En supportant encore un peu cette horrible torture, elle s'offrait la chance de survivre encore un peu plus. Ses yeux dorés étaient fixés sur les pavés crottés, parsemés de déchets, pour éviter la vue de toutes ces gorges indécemment dénudées.

Au moins, il y avait quelques avantages à se trouver dans les quartiers répugnants comme celui-ci. Premièrement, l'odeur de la crasse, des excréments et autres cochonneries, ainsi que celles de la sueur et de l'eau sale couvraient l'arôme douceâtre du sang qui circulait dans le corps des passants. Deuxièmement, puisqu'on était dans un de ces recoins mal famés et dangereux, les disparitions étaient monnaie courantes, tout comme les meurtres ou les vols. Il n'était pas rare de trouver un pauvre bougre assassiné froidement au fond d'une ruelle pour ensuite être détroussé. Çe n'était pas totalement un hasard si la belle Yael se promenait dans cet endroit.

Après un moment, n'y tenant plus, Yael leva la tête et fixa les passants de ses pupilles d'or liquide. Ceux qui croisaient son regard le détournaient rapidement. L'expression affamée qu'on y lisait avait de quoi mettre mal-à-l'aise, ainsi que l'aura prédatrice qui semblait émaner de la jeune femme comme un halo. Chez certains, l'avidité présente dans ses yeux la rangeait avec les femmes qui faisaient les trottoirs. S'ils savaient... Elle avait faim elle aussi, mais pas pour la même chose... Qu'à cela ne tienne, en bout de ligne le résultat serait là. Yael se plaça dans un coin sombre elle aussi, imitant les catins qui bordaient les rues à toute heure du jour ou de la nuit. Au diable le maquillage et les robes égrillardes: la faim, elle, n'avait pas le temps d'attendre ce genre de futilités. La jeune vampire détacha une bonne partie des boutons de sa chemise. Ça irait comme ça. Comment résister à l'énergie sauvage qui se dégage d'une Sagoraï ?

Faim. Rien d'autre ne comptait que cette faim appétit dévorant. Yael en perdait contact avec la réalité. Combien de fois, en combien de temps, se réveilla-t-elle comme d'un rêve, un faible gémissement émanant de ses lèvres alors qu'elle fixait avidement un parfait inconnu qui passait devant elle ? Attendre, il fallait attendre... Encore juste un peu...


« Combien ? »

Quoi ? Comment ça ?

« Gnheeey.. ! »

La voix était pâteuse. Une pression sur son bras lui fit retrouver ses sens. Yael dégagea son bras par réflexe. L'homme la regarda un moment, réfléchissant de toute la force de son esprit alcoolisé. Il recula, et Yael se mit les mains sur le ventre. Vite... Elle allait perdre la raison. Perdre la raison. Devenir folle, barjo, frappadingue.

- Hihi. Devenir un animal, manger, manger, manger ! Hiihihi.

Yael parlait doucement, chantonnait. La jeune femme tentait de conserver une dernière bribe d'humanité. La bête guettait, tout près. Le monstre allait faire surface et massacrer, massacrer. Déchirer, tuer. Et se faire tuer. Sans contrôle, Yael faisait n'importe quoi, s'exposait à la vue.

« Aloors ?  »

Encore lui ? Il n'était pas parti ? Non, non. Il la regardait avec ces grands yeux inquiets, comme si Yael était un petit animal étrange. Il lui tendit la main pour lui reprendre le bras. Elle saisit son poignet et le porta à son visage. Elle huma l'odeur douce du sang, polluée par une forte senteur d'alcool de mauvaise qualité. Normalement, l'alcool lui donnait la nausée, mais dans l'état où elle se trouvait, Yael ne pouvait absolument pas se permettre de faire la fine bouche. La jeune femme sourit, laissa échapper un rire soulagé que le saoulard ne pouvait comprendre.

- Gratuit pour toi.

Elle recula dans la ruelle en l'entraînant. Sa proie n'avait aucune idée, aucune chance. C'était dommage, quand même. Un si beau jeune homme dans cette condition pitoyable d'ivrognerie avancée. Après s'être fait tirer sur quelques mètres, le jeune homme décida, dans tout son courage alcoolique, de prendre l'initiative et de la pousser vers le fond, contre le mur. Yael attendit d'être complètement hors de vue... passa les bras autour du cou du jeune homme, se plaqua contre lui et le mordit sauvagement à la jugulaire. L'inconnu se retint d'une main sur le mur, comme dans un état second, qui lui permettait tout juste de tenir debout. Alors que Yael avait presque fini, qu'elle avait bu suffisamment pour penser à nouveau droit, une odeur connue vint chatouiller son odorat sensible, au-travers de celle du sang frais. Elle laissa là son repas inachevé et se posta plus loin, pour voir ce que le Keltaz allait faire. Parce que oui, cette odeur de décomposition, Yael la reconnaîtrait entre mille.

L'individu semblait jeune. La démarche féline, de longs cheveux d'argent, mais de sexe masculin, pourtant. Yael inclina la tête sur le côté et observa. Il jouait avec sa nourriture, bon sang. Ça la dégoutait, mais en même temps, la jeune femme était comme fascinée. L'irritation finit par prendre le dessus et elle sortit de sa cachette. À pas lents, Yael approcha du nécrophile. Elle glissa une main sous sa gorge pour lui relever la tête et se pencha à son oreille pour murmurer:


- C'est pas pour dire, mais tu joues avec ma bouffe, mon coco. Si tu permets... 

Équipement propre au personnage xP


Revenir en haut
Yazoo Remnant
Keltaz

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 8
Miyas: 8
Moyenne de Miyas: 1,00
Classe Principale: Mercennaire
Classe Secondaire: Nécromancien

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 02:06 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Alors que Yazoo appronfondissait le baiser de cet échange froid, au point de lui toucher la langue glacée, l'aura qu'il avait ressentit se fit encore plus près. Et, sentant un doigt sur sa gorge, il releva la tête pour plongé son regard turquoise dans celui doré. Hm ces yeux d'or.... voilà longtemps qu'il n'en avait pas vu. Normalement, comme il n'avait pas l'esprit offensif comme ses autres confrères, il évitait les ennuis, et ennuis rime avec Sagoraï. Surtout si l'on touche à leur bouffe... Le bellâtre fronça les sourcils, s'attendant à une remarque sanglante ou alors à une bonne gifle. Mais le murmure qui parvint à ses oreilles n'était pas tellement agressif, peut-être un peu ennuyer et irriter que l'on touche ainsi à son souper, mais rien de plus. Cela soulagea un peu (un peu...) le
Keltaz, qui ne fit rien pour reculer du cadavre qui l'avait tant attiré et... excité.

Yazoo attarda son regard un peu partout sur la Sagoraï devant lui. De beaux cheveux de couleur foncés, des lèvres rouges qui semblaient encore palpiter du sang de sa victime... L'argenté eut envie de passer sa langue sur la bouche de cette inconnue, gouter à nouveau cette saveur qui lui titillait encore les papilles. Juste une toute petite goute.... Nooon, il devait en profiter pendant que ce beau cadavre se trouvait devant lui, que ce soit la bouffe d'une Sagoraï ou non.

Alors, avec un sourire, il lui répondit dans un murmure, aussi androgyne que le reste de son corps:


"Eh bien... veuillez me pardonner, milady, de vous avoir voler votre souper... Mais je ne pouvais point rester de marbre face à un si beau cadavre, tout offert, recouvert de sang. Que diriez-vous, ma demoiselle, de partager ce festin? C'est vraiment plus fort que moi, ce cadavre me fait frémir de désir."


Sans même attendre une réponse, qu'elle soit positive ou négative, il retourna dévoré, à proprement dit, les lèvres du cadavre. Une main sur la cuisse inerte, il se colla un peu plus à lui, l'autre main passant sous la tunique poisseuse de sang, ses doigts frôlant la peau froide du ventre. Aaah, qu'il donnerait n'importe quoi pour avoir ce corps encore un petit peu... rarement il avait des pulsions aussi fortes, mais cela faisait si longtemps vraiment qu'il n'avait pas toucher à un cadavre de cette manière. Et une fois qu'il commençait, c'était presque impossible de s'arrêter.

Il fini par reposer à nouveau ses yeux sur la Sagoraï. Si il voulait vraiment pouvoir profiter encore de ce corps, il ne devait pas l'offenser. Il dut faire un effort pour se détacher un peu du corps, mais pour ne plus ceder facilement à la tentation, il dut garder ses yeux rivé sur l'inconnue devant lui. Peut-être allaient-ils se créer des affinités tous les deux? Enfin... déjà ils avaient trouver un point en commun: le cadavre qui était étalé sous lui.


[Pardon j'étais en pleine inspiration mais ça a fini vite xDD]

~Quelqu'un est mort au ciel? J'ai vu un ange vêtu de noir.~

~Et mon père qui disait "les poupées, ça peut pas parler!"~


Revenir en haut
Yael
Sagoraï

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2008
Messages: 18
Féminin
Âge du perso: 20 ans
Miyas: 32
Moyenne de Miyas: 1,78
Classe Principale: Mystique
Classe Secondaire: Assassin

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 03:14 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

L'initiative de Yael avait tout de même été stupide. Non, c'est vrai. Le Keltaz aurait pu se fâcher, lui sauter à la gorge... Bah, qu'il essaie ! Yael n'avait aucun doute sur sa capacité à se défendre contre un de ces cadavres ambulants. Les yeux éteints, d'une belle couleur turquoise, comme la mer, examinèrent Yael, de la même manière que ses yeux dorés parcouraient le jeune Keltaz. Il était calme, sans le moindre geste agressif. Il avait l'air de savoir qu'il s'était mis dans le pétrin, ce qui en soi était relativement surprenant. L'odeur Keltazienne qu'il dégageait était assez faible, et étrangement supportable. Yael fronça légèrement le nez. Non vraiment, ça allait.

Il esquissa un mouvement vers l'avant, imperceptible. Yael se mit hors de portée. La jeune femme pouvait penser normalement, soit. Ça ne l'empêchait pas d'avoir une faim terrible, encore. Et le jeune inconnu ne faisait pas mine de se retirer pour la laisser finir tranquille... Même, il avait l'air de vouloir rester et profiter de sa bouffe à elle. Yael n'était pas sûre que cette situation lui fasse grand plaisir. Il sourit, et lui répondit sur le même ton. Effectivement, il voulait "partager". Yael retroussa les lèvres, dévoilant ses dents acérées et blanches. Elle passa sa langue rosée sur ses canines effilées en signe d'avertissement.


« Et t'ouvrir la gorge va devenir plus fort que moi » songea-t-elle en haussant un sourcil.

En le voyant attaquer avec appétit les lèvres du corps froid, Yael lâcha un sifflement. En effet, ça semblait plus fort que lui. Une fois de plus, Yael peina à détacher son regard de ce spectacle. Ça lui donnait... faim. Elle se retint pour ne pas lui sauter sauvagement à la gorge. Yael était une femme civilisée, tout de même. Elle observa avec curiosité les efforts du beau Keltaz pour se détacher du cadavre. Encore irritée, toutefois, elle approcha son visage du sien, dents pointues bien en évidence. Ça grondait là-dessous. On touchait à son repas alors qu'elle venait tout juste de mourir de faim. Yael vit du sang couler des lèvres du mort-vivant. Sa gorge la brûla douloureusement et elle se jeta sur la bouche pâle du Keltaz pour en enlever toute trace du liquide vermeil. Pour qu'il ne recule pas, Yael agrippa le devant de ses vêtements. Lorsqu'elle quitta les lèvres du Keltaz, Yael le plaqua sur le mur.


- Ceux de ton espèce de me sont pas inconnus. Ça parle de partager, mais...

Yael se lécha les lèvres. Sa gorge brûlait. Elle avait faim, et pas très envie de partager.


- Si ça ne te dérange pas, coco, j'aimerais finir de le saigner. On verra quand j'aurai terminé.


La jeune femme mordit légèrement la lèvre inférieure du Keltaz, comme pour l'avertir que s'il recommençait, il allait y goûter, à ses dents. Yael retourna à son repas sans se préoccuper davantage du pique-assiette. 

Équipement propre au personnage xP


Revenir en haut
Yazoo Remnant
Keltaz

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 8
Miyas: 8
Moyenne de Miyas: 1,00
Classe Principale: Mercennaire
Classe Secondaire: Nécromancien

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 04:24 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Voyant bien que la Sagoraï était vraiment irritée, Yazoo poussa un profond soupire. Il voulut se détacher du corps... mais ce n'était pas facile. Sa volonté n'était pas très forte non plus il fallait dire... Enfin bon, il parut soudainement ennuyé par cette situation. Lui qui était si content d'avoir trouver un cadavre si appétissant, il devait le laisser à cause d'une bouffeuse de sang. Raah, on ne s'amuse plus du tout de nos jours. Elle avait juste à le surveiller, son repas. Un instant, Yazoo eut vraiment envie de la buter, avec n'importe quoi qu'il pourrait trouver sous la main (un tibia?). Mais il se retint à temps et prit une profonde inspiration. Caaalme Yazoo, Caaaalme... Comment se calmer alors qu'il allait se faire piquer un si joli cadavre, qui ne se trouve pas tous les jours? Il dut cependant faire un effort surhumain, et ce ne fut pas vain. Il se calma à temps, mais...

La Sagoraï s'approcha dangereusement de lui. Ohla, quelqun entrait dans son espace vitale. Il fronça les sourcils, et bientot l'irritation laissa place à une grande surprise lorsqu'il la sentit l'embrasser... Non, pas vraiment l'embrasser.... Plutot, "bouffer" le reste de sang sur ses lèvres, de la même manière qu'il aurait voulu lui faire et qu'il avait fait au cadavre. Alors comme ça... La petite Sagoraï n'était pas aussi chaste qu'elle le semblait. Yazoo eut un petit sourire, il sentait qu'il allait vraiment s'amuser! Il en profita donc pour approfondir cet échange pour venir aussi lui voler quelques gouttes de sang qui perlait sur ses lèvres. Il la laissa reculer, et il lui sourit toujours.

Aucun commentaire, valait mieux se taire. Plutot bon plan, n'est-ce pas? Il recula donc du corps, se redressant de toute sa hauteur avec grâce, et rejeta sa longue chevelure vers l'arrière, d'une manière typiquement féminine. Très bien, il allait la laisser le saigner... ou du moins, saigner se qu'il en restait. Froid comme il l'était, elle n'aurait pas beaucoup de sang à tirer. Enfin bon, c'était le pris à payer pour avoir laisser sa bouffe refroidir. Mais au moins, en procédant ainsi, Yazoo pouvait donc la laisser se... satisfaire, et il pourrait encore plus en profiter après. Quel plan ingénieux! À croire que même les Keltaz peuvent être futés quand ils le veulent.


"Très bien, vas-y gâte-toi... il va juste être un peu refroidis... Si tu ne m'aurais pas interrompu, j'aurais très bien put le réchauffer."


Très bien, il allait se taire maintenant. Il fallait mieux, non? Même si il pouvait se faire tuer juste en se faisant décapiter... il valait mieux ne pas trop la provoquer. Ça risquerait d'avoir de lourdes conséquences. Il ressentait tout de même la douleur... même si il était devenu familier avec. Disons qu'il a plutot finit par aimer cette douleur, ce qui l'excitait presque autant qu'un cadavre. Enfin, presque, car les cadavres restent toujours son fantasme ultime. Ouioui, nécrophile, fier de l'être même. Il savait très bien aussi que cette déviance plutot déroutante était très mal vue dans la societé. Normal, après tout, c'est "inhumain"... mais vu comme cela, il n'avait rien d'humain, alors au diable les normes et les morales! Vivement les plaisirs de la vie (mais aussi de la mort)!

Et, elle pensait qu'elle lui foutait les jetons en lui montrant ses crocs? Ah bah, pour lui faire plaisir, il allait lui montrer les siens aussi! Il fit alors un petit sourire carnassier qui découvrait des canines pointues... non en fait, quand on regardait bien, c'était toutes les dents qui étaient pointus (normal, puisqu'il se nourrit la plupart du temps avec de la viande humaine, et la viande humaine c'est plutot coriace). Voilà, elle retourne au boulot. Et lui, il allait faire quoi pendant ce temps? Non non non... ne surtout pas regarder le cadavre.... Il se retourna donc avec autant de grâce et alla s'accoter au mur de pierre crasseux le plus près. Évidement, l'idée de s'accoter contre quelque chose d'aussi horrible le répugnait totalement, mais il n'en avait que faire... et de toute manière, tant que ses cheveux étaient pas salis par cette moisissure, c'était parfait.

C'était long... trop long pour quelqun qui ressentait un immense désir. Il essaya donc de se calmer, encore, en regardant partout alentour. C'était silencieux, on entendait à peine les bruits de la taverne. Étrange... il devait être vachement tard alors. Il croisa les bras avec ennui en fermant les yeux, retirant de sa tête toute image ayant rapport avec le cadavre du bel homme... au regard mort... au corps froid... au sang coulant de la nuque et de la bouche.... Raaaah! Il se prit la tête entre les deux mains alors que ses pulsions, qu'il avait fait tant d'effort pour repoussé, reprenaient peu à peu le dessus. Il observa alors la Sagoraï qui s'occupait de son "repas". Il se retint de dire un truc du genre "Eh c'est pas bientot fini, au temps que tu prend on croirait que tu lui bouffes tous les organes!" mais il réussit à se retenir. De toute manière, ce n'était pas son genre de s'emporter, lui qui est de nature si patient et calme... Bon d'accord, quand il y a un cadavre en jeux, ça change la donne.

Pour passer le temps, ou plutot pour essayer de détendre un peu l'atmosphère, il décida de se présenter:


"Je sais que tu peux t'en foutre royalement, après tout, je connais les Sagoraï, alors ça m'étonnerait pas... Mais voilà, je m'apelle Yazoo, au... plaisir de te rencontrer."


Oui d'accord, plutot cliché comme rencontre et comme présentation, mais voilà, il fallait bien passer par là si ils comptaient passé une partie de la nuit ensemble à s'engueuler pour un Junra mort. Il avança de quelques pas, en ayant vraiment marre d'être accoté ainsi contre le mur, et il alla se posté juste à coté du cadavre, de manière à se que la Sagoraï puisse le voir. Il croisa les bras en regardant le ciel, attendant patiement (ouioui) qu'elle en ait fini.


~Quelqu'un est mort au ciel? J'ai vu un ange vêtu de noir.~

~Et mon père qui disait "les poupées, ça peut pas parler!"~


Revenir en haut
Yael
Sagoraï

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2008
Messages: 18
Féminin
Âge du perso: 20 ans
Miyas: 32
Moyenne de Miyas: 1,78
Classe Principale: Mystique
Classe Secondaire: Assassin

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 05:14 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

- Si tu ne m'avais pas interrompue, je n'en serais pas là. Alors c'est gentil, mais éloigne-toi deux secondes, que je finisse.

Yael s'arrêta un moment, plus qu'irritée. Ce morceau de viande avariée avec des jambes commençait à lui taper sur le système. C'était son repas, elle l'avait tué sans l'aide de personne, et lui ne faisait qu'en profiter. Elle se força à l'ignorer, sans quoi elle sentait la violence arriver. Ces Keltaz, tous des vautours. Il lui fit un beau sourire de prédateur, auquel elle ne prêta pas grande attention. S'il ne prenait pas ses avertissements au sérieux, c'était son problème. Yael avait déjà dégommé du Keltaz par le passé et se ferait une joie de recommencer. Une réelle joie. Combien de fois n'avait-elle pas perdu une proie plus qu'appétissante à cause d'un crétin de zombie qui suivait de trop près ? Non vraiment, cette race était composée d'individus stupides et parasitaires. C'était trop demandé, d'attendre qu'elle ait terminé pour se jeter sur la charogne qu'elle laissait derrière ? Apparemment, oui.

Elle reprit son festin avec une lenteur exagérée, prenant le temps de savourer le liquide foncé mais froid, malgré l'arrière-goût laissé par l'alcool ingurgité par sa victime. Yael réfléchit à un moyen de l'emmerder, autre que celui-ci. Elle mettait sa patience à l'épreuve. La jeune femme aurait été trop heureuse d'avoir une bonne occasion de lui sauter à la gorge. Quoique la soirée promettait d'être intéressante, pour une fois. Un regard en coin lui apprit que le Keltaz se torturait lui-même. Les yeux fermés, la tête dans les mains, il essayait vraisemblablement d'éviter toute pensée pour le corps. Ça arracha un sourire à la jeune vampire. Que pourrait-elle faire d'autre pour bien le faire chier... ?

Voyons voir. D'abord, il avait de très fortes tendances nécrophiles. C'était facilement constatable, et également exploitable. Déjà, prendre autant de temps suscitait des réactions plutôt marrantes. Même lorsqu'elle eût fini, elle ne se détacha pas tout de suite de sa victime, histoire de prolonger la torture un peu plus. Il faut bien s'amuser, non ? Bien entendu, il lui restait du sang autour de la bouche, c'était fait exprès. Yael releva lentement la tête tandis qu'il reprenait la parole, pour se présenter cette fois. Yael caressa doucement la joue du cadavre en se léchant les lèvres. Pourquoi ne pas monopoliser la dépouille encore un petit moment ?


- Oh, mais je ne m'en fiche pas du tout. Enchantée, Yazoo. Je suis Yael.

La jeune femme ne fit pas mine de s'écarter pour lui laisser la place, et continua à jouer avec le mort. C'était bizarre, un peu comme de s'amuser avec de la nourriture pour des humains, mais quand même différent. Malgré ses nombreuses années de vampirisme, Yael avait d'abord été humaine, et plusieurs valeurs et habitudes étaient restées. D'ordinaire, elle mangeait, puis laissait le corps sur place, à la merci des charognards ou au regard des passants, qui finissaient par les retrouver un jour ou l'autre.

- C'est dommage que j'aie eu aussi faim. Pas eu le temps de jouer d'abord. Sauf que moi, les ivrognes... hips !


Yael eut un petit hoquet. Elle s'éventa avec la main. Et voilà, ça commençait. Il faisait chaud, d'un coup. L'alcool et elle ne faisaient pas un ménage réussi. Ça allait passer, bien entendu. La jeune Sagoraï tira sur le col de sa chemise pour avoir de l'air, avant de se rendre compte qu'elle ne l'avait pas rattaché, et que ce n'était guère élégant. Yael remédia à ce problème sur-le-champ et continua à s'éventer. Ses yeux brillaient d'un éclat surnaturel, dans la noirceur ambiante. Un éclat félin. D'ailleurs, la jeune femme se plaisait beaucoup à agir comme tel...
Sa bouffée de chaleur passée, elle jeta un oeil à Yazoo, puis un au cadavre, et prit un air faussement contrit.


- Tu veux en profiter un peu, peut-être ? Je parle, je parle...

Yael se remit souplement sur ses pieds et approcha le Keltaz.


- Et tu sais quoi ?

Plus que jamais, ses yeux brillaient. Une étincelle avide, elle avait encore faim. Mais cette fois, ça n'était pas une faim causée par le manque de nourriture. Non. Elle avait... faim. Elle tourna autour du jeune homme, ses pupilles mordorées reflétant la lumière.

- J'ai faim, murmura-t-elle.

Elle posa ses mains sur le torse de sa nouvelle connaissance et s'approcha.


- Et toi ? T'as pas faim... ?

Une lueur fiévreuse. L'idée avait germé dans son esprit. Chasser, encore... Yael gloussa en effectuant un autre tour. Elle se plaça derrière lui, pour lui murmurer à l'oreille.

- Faim... faim...

Elle changeait d'oreille, soufflait dans ses cheveux, gloussait. La prochaine fois elle éviterait peut-être les ivrognes... C'était une des raisons pour lesquelles, d'ordinaire, elle les fuyait comme la peste... Cette jolie jeune vampire ne tenait pas l'alcool. Enfin, pas dans le sang.

Équipement propre au personnage xP


Revenir en haut
Yazoo Remnant
Keltaz

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 8
Miyas: 8
Moyenne de Miyas: 1,00
Classe Principale: Mercennaire
Classe Secondaire: Nécromancien

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 05:58 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Rah mais elle aurait jamais terminé de l'vidé? Yazoo s'en rongeait presque les ongles. Il remarqua bien qu'elle voulait le faire languir. Eh bah, ça fonctionnait en plus! Jamais le Keltaz ne s'était sentit dans un état second comme cela. Non c'était décidé, si la Sagoraï ne se relevait pas d'ici deux minutes, il allait faire un meurtre! Et plus de cadavres il y aurait, mieux ce serait. Il en tremblait presque, comme un alcoolique en manque de boisson, ou une nymphomane
qui n'a pas couché depuis deux semaines. C'était insuportable, tout son corps demandait à comblé ces désirs qu'il avait depuis le début de la soirée.

Eh bah voilà, elle avait enfin terminé son repas... Mais elle ne semblait pas vouloir bouger de là. En fait, elle ferait mieux de se bouger, sinon c'est Yazoo qui allait la tirée de là, et de force même! Elle se présenta, et blablabla... enfin, Yazoo n'avait rien retenu du tout de se qu'elle disait, sauf peut-être "Yael", puisque ça risquait d'être bien utile. Et d'un coups, elle sembla soudain un peu.... ivre. Yazoo fronça les sourcils, observant bien la Sagoraï en train de s'éventer, comme si elle avait soudainement très chaud. Bizarre, puisque le Keltaz avait plutot froid.... ah bah non, c'est pas qu'il
faisait froid, mais plutot que son corps entier était froid. Alors pour savoir la température, il n'était pas un bon thermomètre.

Il fut tiré de ces constatations par Yael qui se leva soudainement, et suite à ses paroles, Yazoo fronça encore un peu plus les sourcils. Eh bah, tant mieux si elle avait faim, mais là il avait d'autres chats à fouetter. Alors qu'il se prépara à bondir sur le cadavre, il remarqua cette lueur féline et prédateur dans les prunelles mordorées. Il s'arrêta alors dans son élan et attarda son regard sur la Sagoraï. Que voulait-elle au juste? Enfin... c'était pas évident de connaitre se que pensait les Sagoraï, et encore moins si c'était une femme. Mais ce ne fut pas long à comprendre, lorsqu'il la regarda tourner autour de lui, lui souffler des mots chauds (oui, car lui tout se qui incite au meurtre ça le rend chaud....) à l'oreilles . Il comprit même très bien, et une lueur semblable à celle de Yael éclaira ses yeux dénués de vie. Oui, il avait faim... Oh que oui il avait faim! Il avait une soudaine envie d'écraser un crâne sur un mur, de se régaler des vicères sanguinolente mais surtout... toucher un cadavre casi-intacte, pour son plus grand plaisir. Voilà qu'une nouvelle pulsion l'emplis, et cette faim n'allait pas être facilement assouvie.



"Oh que oui, j'ai tellement faim..."


Se retournant vers la Sagoraï, il remarqua à nouveau le liquide rougeâtre sur ses lèvres. Il se dépêcha donc de franchir l'écart qui séparait leurs lèvres pour l'embrasser voracement, pour gouter à nouveau à ce sang délicieux, qui goutait bien vaguement l'alcool. Mais pour Yazoo, ça rendait cela encore meilleur, si c'était possible. Il recula la tête, affichant un sourire carnassier qui n'allait pas du tout avec son visage d'ange.

"La chasse est ouverte!"

Il n'eut même pas besoin de savoir si Yael le suivait, car si elle avait si faim, elle ne se poserait même pas de questions. Bon alors.... par qui commencer? Il n'y avait pas grand monde dehors... peut-être entrer par une fenêtre d'une auberge. C'était une excellente idée en fait! De plus, l'auberge n'était pas très loin, à peine deux minutes plus tard ils y étaient rendus. Yazoo passa de l'autre coté de l'édifice, pour se trouver à l'arrière, et il regarda un instant les fenêtres entrouvertes de l'auberge. Par laquelle commencer...? La plus près était sans doute une bonne idée! Il ne se posa pas plus de questions que cela et grimpa sur le mur, pour s'accrocher à la première fenêtre qu'il voyait. Il tendit la main à Yael, si jamais elle décidait de l'accepter. Ceci fait, il observa la chambre calme et sombre. Il ne voyait pas très bien qui était coucher dans le lit, mais en ressentant leur aura, Yazoo constata qu'il y avait une femme et un homme. Très bien! Alors, y'en aura pour tous les gouts.

Il hésita un instant. Allait-il faire le premier pas ou allait-il laisser Yael faire? Comme il se sentait d'âme galante, il s'approcha lentement du lit, sans aucun bruit. Il se pencha sur la silhouette la plus près de lui, attrapant un morceau de vêtement qui trônait sur la tête du lit, et s'en servit pour bailloner la femme. Celle-ci se réveilla en sursaut et se mit à bouger frénétiquement pour se liberé. Malheureusement pour elle, Yazoo n'était pas du genre à laisser tomber si facilement. Dans son mouvement, la femme réveilla l'homme, qui se réveilla dans un grognement. Il n'eut même pas le temps de crier à l'aide, car le Keltaz attrapa une chaussette sale et le lui fourra dans la bouche, si profond qu'il en étouffa. La femme essayait d'hurler à travers son baillon, et l'homme suffoquait. Aaaah, que c'était une si douce mélodie à ses oreilles... C'était si harmonieux. Il en aurait presque pleurer!

La femme commençait serieusement à l'exasperer. Ne portant rien d'autre qu'un corset bien serré sous la couverture, elle se mit à hurler en sentant la main de Yazoo effleuré sa cuisse. Une peau chaude... Non, il n'aimait pas ça, vraiment pas. Et surtout, ses hurlements commençaient à devenir insuportable, car elle allait sans doute réveiller toute l'auberge. Il attrapa la lambe à huile sur la table de cheveux et la lui fracassa sur la tête, répandant sur elle une huile tiède qui se mit à brûler. Mais elle resta dans les vappes sous le coups qu'elle eut reçu. Le Keltaz se mit à ricaner, le plus silencieusement possible, devant le spectacle de la femme se tordant dans des spasmes de douleur sur le lit. L'homme perdit connaissance en voyant ceci.


"Eh bien, ma chère Yael, à toi de commencer à faire saigner."

~Quelqu'un est mort au ciel? J'ai vu un ange vêtu de noir.~

~Et mon père qui disait "les poupées, ça peut pas parler!"~


Revenir en haut
Yael
Sagoraï

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2008
Messages: 18
Féminin
Âge du perso: 20 ans
Miyas: 32
Moyenne de Miyas: 1,78
Classe Principale: Mystique
Classe Secondaire: Assassin

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 17:57 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Allait-il céder ? Le regard de Yazoo était fixé sur le cadavre plus froid que froid, son attention toute entière dirigée dessus. Yael essayait de le distraire. Voir son air ennuyé et impatient était satisfaisant. Elle se douta bien qu'il avait envie de la frapper pour qu'elle se taise et qu'il puisse faire joujou en paix. Mais voilà, Yael avait une autre idée en tête. Perdu, Yazoo ne semblait pas comprendre à quoi elle jouait. Il allait voir, bien vite. Elle croisa son regard turquoise et vit l'étincelle de compréhension qui remplaça le vide habituel dans ses pupilles. Il avait saisi l'idée, c'était un bon début. La faim du Keltaz faisait maintenant écho à la sienne et Yael ne pouvait que s'en féliciter. Quelque part au fond, ses restes d'humanité lui soufflaient que c'était mal, qu'elle était une vilaine fille et qu'elle s'apprêtait à commettre une erreur. C'était inhumain d'agir de la sorte, malsain, répugnant, horrifiant. C'était complètement monstrueux...

Yael chassa ces tentatives de contrôle comme on chasse un moustique importun. Elle avait envie de changement, pour une fois. Le regretterait-elle ? Bah. Un de plus ou de moins... Non, elle ne regretterait pas les morts qu'ils feraient cette nuit. Elle voyait sa faim dans les yeux du jeune homme comme dans un miroir. Du sang, du sang, du sang !
L'exclamation du Keltaz ne fit qu'attiser son appétit. Yael sentait déjà le sang chaud dans sa bouche, dans sa gorge, apaisant la brûlure causée par la soif. Et dire qu'elle était avec une de ces créatures tant détestées.
La dite créature l'embrassa avidement, cherchant à capturer les gouttes vermeil encore présentes sur ses lèvres de la même couleur. Yael ne tenta même pas d'en avoir. Il y en aurait à profusion, cette nuit. Le sang coulerait à flots. Pourquoi vouloir de simples gouttes alors qu'on peut avoir la totalité de ce qui se promène dans un corps ?

La jeune femme sentit les dents pointues du Keltaz lui piquer les lèvres, sa peau froide, qui lui semblait tiède, vu la froideur de son propre corps. Ils faisaient une belle paire de cadavres ambulants, ces deux-là. Pareils et différents. Morts, froids, avec un penchant pour la viande saignante. Mais alors que Yazoo semblait éteint, étiolé, comme une fleur fanée, Yael respirait la vie, l'énergie sauvage. Chez elle, tout était éclatant. Sa peau blanche, ses yeux dorés, ses lèvres foncées, ses cheveux brillants... Pareils. Parce que quand la chasse commence, on ne l'arrête plus...


- Oh oui, la chasse est ouverte...

Elle lui sourit, dévoilant ses petites dents acérées, prêtes à percer, déchiqueter. Que la fête commence...
Yazoo partit devant, Yael sur les talons. Il contourna l'auberge, se hissa habilement à une fenêtre et lui tendit la main. D'humeur joviale, Yael l'accepta et grimpa à sa suite. Quelles odeurs alléchantes... Pas d'alcool, d'abord. Et une femme... Depuis combien de temps Yael n'en avait pas goûtée ? Si longtemps... L'éternité. Par politesse la jeune femme ne bougea pas et attendit de voir ce que Yazoo allait faire. Quelle excellente idée ! Un vrai divertissement. Le coup de la lampe à l'huile lui tira un gloussement. De l'art, ça. D'ailleurs, en parlant de rire, le jeune homme aux allures angéliques se mit à ricaner, visiblement fier de son coup.


"Eh bien, ma chère Yael, à toi de commencer à faire saigner."

- Quel gentleman.

Yael s'inclina légèrement devant Yazoo en riant et contourna le jeune homme et le lit. Elle éteignit la femme, parce qu'elle ne mangeait pas cuit et parce que la faible lumière nuisait à sa vision. La Sagoraï s'assit sur le bord du matelas et contempla un instant la gorge dénudée de sa future victime. La jugulaire battait faiblement, au rythme des pulsations cardiaques. Yael frôla l'artère du bout des doigts en s'empêchant de la mordre. Elle savourait un peu la sensation, avant de la saigner. C'était tellement rare...
La jeune femme se pencha sur son souper et huma avec délice l'odeur sucrée et douce qui se dégageait de la femme. Le sang des Junra de sexe féminin était tellement meilleur... Yael posa ses lèvres sur le cou de la femme, sentant les pulsations sur sa bouche, se demandant combien de temps elle pourrait tenir comme ça. Sûrement pas très longtemps. Comme pour confirmer son hypothèse, ses mâchoires semblèrent s'écarter toutes seules, et Yael mordit doucement la peau tendre pour la percer et s'abreuver.
Plus rien n'existait, sinon le liquide de vie et sa propre personne. Après un instant dont elle n'aurait pu déterminer la durée, elle se souvint de son compagnon. Lui aussi aimerait probablement le goût léger et raffiné. Elle qui, d'ordinaire, ne partageait jamais, dut faire un effort surhumain pour interrompre son repas.

Yael ramena ses cheveux vers l'arrière, prit une grande inspiration et fixa ses yeux dorés sur Yazoo avec toute la misère du monde. Elle se détourna du corps ensanglanté et se lécha les lèvres. Si bon...


- Je t'en ai... laissé un peu.

Yael inclina la tête sur le côté en le regardant, puis ferma les yeux. Elle espérait que s'il allait en prendre, il le ferait vite parce que sa volonté s'amenuisait. Changer de place était déjà au-dessus de ses forces, alors rester juste à côté du corps sans y toucher relevait du supplice.

Équipement propre au personnage xP


Revenir en haut
Yazoo Remnant
Keltaz

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2009
Messages: 8
Miyas: 8
Moyenne de Miyas: 1,00
Classe Principale: Mercennaire
Classe Secondaire: Nécromancien

MessagePosté le: Ven 6 Mar - 05:41 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

C'est avec une grande patience que Yazoo attendit que Yael en eut terminé avec la femme. Il la regarda longuement faire, avec une fascination morbide. Oui, il était fasciné par tout ce qui était sadique, cruel, tordu, mauvais, douloureux, sanglant... Mais ce spectacle le faisait frissonner d'anticipation. Une anticipation qui fit pousser sa patience à sa limite. Il n'avait pas envie de piquer à nouveau le repas de la Sagoraï, alors pendant ce temps, il se pencha sur l'homme qui avait toujours la chaussette dans la bouche. En voyant l'androgyne se pencher vers lui, il recula sur le lit, au point d'en butter le mur derrière lui. Il leva la main pour retirer ce qui lui servait de baillon, mais l'autre lui attrapa fermement le poignet. Yazoo reserra sa prise sur l'homme, de manière à entendre le craquement sinistre d'un os se brisé. Il en eut un rire sadique, faisant écho dans toute la chambre. Sa victime hurla, se débattant fermement. Bon, lui aussi commençait à lui tapper sur le système là. Il avait beau aimer entendre ses victimes crier, mais c'était pas le temps d'alerter toute l'auberge. Alors, de l'autre main, il saisit l'homme par le cou et appuya fermement. L'autre se débattit sous lui, à grands coups de pieds, alors qu'il essayait de retirer le bras de son agresseur. Mais rien à faire, la prise était trop forte. Au moment où Yazoo vit qu'il ne lui restait pas long à vivre, il arrêta d'appuyer, juste pour lui laisser le temps de respirer, pour ensuite mieux recommencer à le faire suffoquer.

Ahlalaa, il aimait tellement cela faire souffrir un Junra sans défenses. C'était morbide et, d'autres diraient, lâche, mais pour Yazoo c'était autre chose. C'était un divertissement total, et surtout une de ses seules source de nourriture. Et l'homme sous lui, bien que peut charmant, était tout à fait à croquer. Il y avait un petit quelque chose qui s'émanait de lui... comme une odeur légèrement fruité et alcoolisé. Ça le rendait fou, vraiment! Il dut se retenir pour ne pas lui sauter dessus et le manger maintenant. Il fallait tout de même s'amuser un peu avant de passé aux choses sérieuses.

Lorsque le Keltaz se retourna pour regarder Yael, il vit qu'elle avait terminé, ou presque, de se servir de la femme. Il fut un peu surpris lorsqu'elle lui dit qu'elle en avait laisser un peu pour lui. Se délassant peu à peu de l'homme, il se retira de sur lui et pris place sur la femme, qui était inconsciente suite à sa grande perte de sang. Elle n'allait pas tardé à mourrir, la pauvre. Yazoo se pencha vers elle, appuyant tout son corps contre le sien. Il entreprit de venir la mordre juste en dessous de la marque de la Sagoraï, juste pour le plaisir de sentir la chair se percer sous ses dents, se déchirer. Et alors, il entreprit d'ingurgité les dernières gouttes de sang du corps qui devenait bientot tiède. Corps que Yazoo prit un malin plaisir à toucher. Il passa tout d'abord ses mains sur les cuisses de la femme, ensuite sur les bras, pour ensuite finir sur la poitrine retenue par un corsage... Un si beau corsage noir aux dentelles rouge. Un instant, il se demanda quelle sensation cela faisait de porter un tel vêtement... ou plutot, sous-vêtement. Il avait entendu dire, par des catins, que c'était un instrument de torture pour les femmes. Il s'était retenu de ne pas rire. Comment un bout de tissus avec des lacets pouvait torturer tant que cela? Une idée lui vint soudain à l'esprit.


"Dis-moi, Yael, as-tu déjà porter un corset? J'aimerais beaucoup essayer..."

Étrange, certes, venant d'un mâle. Mais c'était plus fort que lui, il voulait vraiment essayer. Alors, avec une délicatesse qui contrastait avec le sadisme qu'il avait fait preuve un peu plus tôt, il entreprit de délassé le corsage qui croisait dans le dos de la femme. Une fois cet "instrument de torture" retiré, il le déposa délicatement sur la table de chevet. Il décida donc de passé aux choses bien sérieuse: laisser ses pulsions agir. Il se pencha de nouveau sur le corps maintenant sans vie. Tout en passant ses doigts sur les courbes fines, il entreprit de mordre voracement la nuque nue devant lui. Et cette fois, ce n'était point pour se régaler du sang, mais plutot pour déchirer un morceau de peau et de chair entre ses dents pointues, avec un bruit répugnant, qui sonnait pourtant doux à ses oreilles. Il mâcha un instant la viande, mais il trouva cela un peu trop coriace pour lui... les femmes étaient reconnues pour avoir des chairs ferme lorsqu'elles étaient assez jeunes. Tant pis, il pourra alors mieux déguster le corps de l'homme lorsque la Sagoraï en aura fini. Lui serait sans doute encore meilleur.

Yazoo prit deux autres bouchées du corps offert avant de se lasser finalement. Il poussa un soupire, ayant plutot envie de s'amuser avec une victime vivante, la faire souffrir longuement en lui arrachant de la peau à vif, lui lacérer le ventre, jouer avec ses intestins... Hm, il allait tellement s'amuser ce soir! Il n'y avait aucun doutes là-dessus!


~Quelqu'un est mort au ciel? J'ai vu un ange vêtu de noir.~

~Et mon père qui disait "les poupées, ça peut pas parler!"~


Revenir en haut
Yael
Sagoraï

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2008
Messages: 18
Féminin
Âge du perso: 20 ans
Miyas: 32
Moyenne de Miyas: 1,78
Classe Principale: Mystique
Classe Secondaire: Assassin

MessagePosté le: Sam 7 Mar - 20:53 (2009)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Yael se laissa glisser en bas du matelas pendant que Yazoo prenait la relève. La jeune femme se sentait comme sur un nuage. Cette saveur douce... Miam. La tête appuyée sur le rebord du lit, Yael essaya de reprendre ses esprits, de sortir de la léthargie dans laquelle elle se trouvait. Un sourire de satisfaction pure ornait ses lèvres foncées, qui laissèrent échapper un rire. Yael se redressa avec difficulté, son corps lui semblant maladroit. Elle avait la tête légère et des vertiges. Quelle sensation agréable... En quelques secondes sont état redevint normal et elle observa le décor. Ça faisait vraiment pitié. Une lampe en morceaux par terre, les draps tachés d'huile et de sang, quelques menus objets par terre.

En reportant ses prunelles dorées sur le lit, Yael s'offrit le loisir d'observer l'homme qui dormait, quelques minutes auparavant, d'un sommeil paisible. Il gémissait faiblement, sur le bord de l'inconscience. Un poignet brisé et une chaussette encore dans la bouche, il faisait peine à voir. Cette vision tira presque une larme à la belle Yael, qui se dit que de faire souffrir quelqu'un comme ça était terrible. D'ailleurs elle allait régler ce problème et abréger ses souffrances... Sauf si Yazoo voulait encore jouer avec. Yael décida d'attendre que le Keltaz en ait fini pour lui demander. Il ne fallait pas être malpolie, tout de même. Ils étaient deux dans cette affaire. Mais en attendant, elle pouvait toujours en prendre un peu, sans le tuer. Il lui resterait bien la force de crier...

Yael s'approcha, enleva la chaussette qui bloquait les voies respiratoires du pauvre homme et lui caressa le visage. Faire souffrir les gens n'était pas nécessairement une de ses passions, quoique voir quelqu'un dans cette situation ne lui causait pas tant de chagrin que ça. Un léger malaise, tout au plus. La jeune femme déposa un baiser sur les lèvres de l'homme, lui murmura une berceuse à l'oreille jusqu'à ce qu'il arrête de geindre. Par la suite, elle le mordit doucement et aspira lentement un peu de sang. Il avait un goût épicé, pas désagréable du tout...


"Dis-moi, Yael, as-tu déjà porter un corset? J'aimerais beaucoup essayer..."

Yael s'interrompit.

- Prépare-toi à souffrir, alors.

Elle retourna à son occupation, c'est-à-dire se nourrir sur une pauvre victime innocente. Chaque fois qu'il recommençait à se plaindre, elle le calmait. La tendresse d'un prédateur pour sa proie... Lorsqu'elle eut bu le maximum sans le tuer ou trop l'affaiblir, Yael le laissa et récupéra le corset sur la table de chevet. Le sous-vêtement était magnifique, d'excellente qualité. La Sagoraï observa le tissus, passa ses doigts sur les coutures et la dentelle. Un magnifique objet de torture, en effet. Lorsque le Keltaz laissa tomber la femme, bel et bien morte cette fois, Yael s'approcha de lui en présentant le corset. Elle lui bloquait l'accès à l'homme, et il faut dire qu'elle le faisait exprès.

- On essaie ? demanda-t-elle d'un air joueur.

Yael était certaine qu'il ne savait pas à quoi il s'exposait, et ça l'amusait beaucoup. Elle déposa le vêtement sur le lit à côté d'elle et installa le jeune homme debout devant elle, face au mur. Yael n'arriva pas à contenir le large sourire qui étirait ses lèvres. Un corset.. quelle idée !
Elle détacha le long manteau de cuir du Keltaz et l'aida à le retirer, en souriant encore. La jeune vampire récupéra le corset noir et rouge sur le lit et aida une fois de plus Yazoo à s'en vêtir. Maintenant, la partie amusante: L'attacher.
Elle commenca vers le bas, serrant le plus fort qu'elle pouvait au fur et à mesure qu'elle montait. Le fou rire menaçait de la prendre à tout moment. Et pendant ce temps, l'homme à moitié mort dans le lit avait un peu de répit...


- Ça va ?

Yael regarda Yazoo et éclata de rire, tout en recommençant à serrer les cordelettes. Elle l'attacha finalement dans le haut du dos avec une boucle et passa devant Yazoo, s'immisçant entre lui et le mur.


- Si tu peux encore respirer, c'est que ce n'est pas assez serré.

Elle lui sourit et prit son visage entre ses mains.


- Je te mets au défi de passer toute la journée avec ça sur le dos.


Équipement propre au personnage xP


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:26 (2017)    Sujet du message: Un bon cadavre à point [PV Yael]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ¤[¤[¤[Emparia]¤]¤]¤ Index du Forum -> ¤[¤[¤[Les Glorieuses]¤]¤]¤ -> ¤[¤[¤[Agamon]¤]¤]¤ -> [Taverne] Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com